Réinvestir le bâti de la Reconstruction

Mission: Conseil
Type d’action: Conseil en stratégie, projets transversaux

L’espace de la Reconstruction, c’est le territoire des centres villes anciens. Dans le département de l’Eure, il s’agit d’une quarantaine de sites réédifiés au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Cette situation n’indiffère pas le CAUE27, dont l’une des missions est d’identifier les territoires et de donner à comprendre les lieux et les urbanités, leurs spécificités urbanistiques et architecturales. Le CAUE27 pose en outre sur les centralités un regard particulier, lié à l’enjeu que leur revitalisation représente vis-à-vis de la mutation urbaine que l’urgence climatique et la surconsommation des terres agricoles commandent.

La Reconstruction, un espace à vivre

Il faut le redécouvrir et le ré-enchanter pour réussir cette transmutation urbaine. Lui apporter un regard nouveau : valoriser ces ensembles remarquables tout en les banalisant, les moderniser des meilleurs critères de confort et d’accessibilité, les rénover simultanément à la requalification des espaces publics, les incorporer dans un nouvel environnement de qualité. Leurs atouts de site, de densité, d’image, de taille, de variété architecturale, de qualité constructive, sont nombreux pour augurer d’une telle ré-habitation. Et le traitement de leurs espaces publics, allégés de l’automobile, dévoile leur urbanité, leur résilience, le charme de leur parcours. Et leurs façades rénovées leur redonnent un éclat bluffant. Le CAUE27 apporte d’ailleurs son conseil à la Ville d’Evreux sur ce sujet, avec l’ABF France Poulain.

Infographie CAUE27 © Julia Sibert

La Reconstruction, un bâti de qualité à actualiser

Le parc immobilier des villes reconstruites réalisé sur des dommages de guerre et maîtrise d’œuvre privée a bénéficié de l’encadrement de l’État, qui a incité à améliorer considérablement la qualité des logements : lumière, aération, pièces d’hygiène/salles d’eau, buanderie et sanitaires, taille des pièces ou encore intégration de nouveaux équipements. On a vu ainsi apparaître les dispositifs d’habiter qui sont encore en vigueur aujourd’hui : le séjour, la cuisine aux équipements standardisés, les rangements intégrés, la séparation jour-nuit et les prolongements extérieurs (balcons, loggias, locaux de services ou techniques).

Principales carences pour l’habitabilité d’aujourd’hui : l’isolation thermique, l’absence de gaines techniques. S‘y ajoute l’obsolescence technique : électricité, ventilation, équipements sanitaires et de cuisine, mode de chauffage, évacuations défaillantes et accessibilité non programmée. Le CAUE27 participe à cette évaluation et propose celle de l’accessibilité. L’avantage est qu’il représente un bâti homogène, et qu’il peut être la base efficace d’un programme de rénovation immobilière et urbaine à l’échelle locale comme nationale.

La clé peut être l’aide à l’isolation thermique, mais éclairée des spécificités de cette architecture constituée de multiples matériaux, aux typiques encadrements de baies saillants, et qui donc ne se prête pas à l’isolation thermique par l’extérieur. Une isolation par l’intérieur aurait l’avantage de traiter plus complétement la problématique du reconditionnement des logements (en associant thermique et acoustique – autre gros problème de cet immobilier, cloisons, gaines et portes palières). Réinvestir un appartement de la reconstruction, c’est avant tout rester ou se (ré)installer en ville. Et la rénovation peut s’appuyer sur des caractéristiques favorables : taille des pièces, qualité des matériaux, distribution fonctionnelle, possibilité de remodelage des plans, lumière ou encore vues. Et la ville. Le CAUE27 participe à l’étude de l’O.P.A.H. r.u. (Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat-Renouvellement Urbain) d’Evreux en vue de requalifier ce bâti.

Vernon reconstruction – légende à définir. © Isis Gosselin

——

——

Insérer un visuel et définir sa légende. © DR

——

——

Insérer un visuel et définir sa légende. © DR

La Reconstruction, marqueur d’un temps de renouveau

La Reconstruction a créé les formes architecturales les plus sophistiquées : rotondes, façades courbes, porte-à-faux, toitures savantes, escaliers sculpturaux. Elle a également utilisé les technologies les plus avancées : fondations profondes, préfabrications, installations sanitaires généralisées, chauffage collectif. Elle nous lègue un parc bâti constructivement sain, avec des prestations spatiales attrayantes pour être ré-habitée. C’est un patrimoine ainsi qu’une leçon pour le présent. Il est à préserver et à sauvegarder, mais aussi à faire vivre, en l’adaptant aux besoins contemporains.

Grès cérames, briques et pavés de verre, ferronneries, bétons parementés, moulés, grésés, bouchardés, pierre de taille ou de placage, Cimentolithe, sols de granito, etc. : ses matériaux remarquables et nobles associés à ses mises en œuvre virtuoses constituent un défi à relever pour les entretenir et les réparer. Les entreprises ont à inventer de nouveaux secteurs d’activité sur ce point. Et le marché est vaste, bientôt étoffé par le parc des années 1970-1990. Le CAUE27 interpelle les collectivités, croise ce besoin avec les attendus patrimoniaux de la labellisation des villes reconstruites de Normandie, et émule les organisations professionnelles du bâtiment au sujet de l’urgence de la formation spécifique sur ce bâti.

Légende à définir. © Paul Hilaire

Actualités & ressources