Dynamiser le centre-ville de Brionne en associant les habitants grâce à Vallées habitées

Mission : Recherche & innovation
Type d’action : Vallées habitées, Aménagement de l’espace, Centre-bourg, Opération d’habitats, Revitalisation centre-bourg

Valéry Beuriot est Maire de la commune de Brionne, l’un des trois territoires sélectionnés pour participer à l’atelier de recherche-action « Vallées Habitées ».

Quelles moti­va­tions vous ont conduit à enga­ger la ville de Brionne dans l’atelier de recherche-action « Vallées habi­tées » porté par le CAUE 27 ?

Partant d’un cer­tain nombre de constats autour de la déprise éco­no­mique et démo­gra­phique des fonds de val­lée, déprise liée aux muta­tions éco­no­miques du der­nier siècle, au pro­fit de l’étalement urbain et d’une péri­ur­ba­ni­sa­tion aussi galo­pante que non maî­tri­sée des grandes agglo­mé­ra­tions, la ques­tion de la revi­ta­li­sa­tion de ces bourgs de fond de val­lée et de la res­tau­ra­tion de leurs fonc­tion­na­li­tés est appa­rue comme un objet impor­tant de réflexion et d’étude pour l’avenir de nos ter­ri­toires ruraux.

C’est pour­quoi, depuis plus de 10 ans déjà, la ville de Brionne s’est enga­gée dans une démarche de redy­na­mi­sa­tion de son centre ville à tra­vers les tra­vaux de réha­bi­li­ta­tion, une OPAH, mais éga­le­ment en s’attachant au déve­lop­pe­ment de son attrac­ti­vité ter­ri­to­riale tout en main­te­nant et en ren­for­çant son rôle de centre-bourg à l’échelle du bas­sin de vie. A mon sens, enga­ger la ville de Brionne dans la recherche-action « Vallées habi­tées » était l’opportunité pour le ter­ri­toire de démul­ti­plier la dyna­mique déjà ini­tiée autant dans ses objec­tifs que dans son péri­mètre d’intervention. Au tra­vers de cette réflexion sur la tran­si­tion des val­lées euroises, on convoque ainsi la ques­tion très contem­po­raine des rela­tions de la ville à la nature et à l’agriculture mais aussi celle de la mobi­lité, de la consom­ma­tion fon­cière, de la valo­ri­sa­tion des sources d’énergie locale …

Pour vous, quels sont les traits saillants du dispositif
« Vallées habitées » ?

Ce qui nous a moti­vés par­ti­cu­liè­re­ment, c’est la pro­messe d’aventure, la carte blanche intel­lec­tuelle. En effet, la recherche action per­met d’expérimenter de nou­velles moda­li­tés d’aménager et ce en s’appuyant sur un réseau d’experts, de cher­cheurs, de pro­fes­sion­nels, mais éga­le­ment avec les habi­tants. Le CAUE27 per­met cette ouver­ture des réseaux et des exper­tises visant une approche plu­ri­dis­ci­pli­naire et trans­ver­sale tout en mai­tri­sant le risque inhé­rent à l’expérimentation. Ainsi, en plus de cana­li­ser cette éner­gie intel­lec­tuelle, il s’agit de conci­lier les contraintes régle­men­taires et de faire évo­luer la norme dans une logique d’intervention glo­bale et prag­ma­tique sur le site par­ti­cu­lier à Brionne d’une friche indus­trielle de 2 hec­tares en centre-ville.

Plus glo­ba­le­ment, quelle est la valeur ajou­tée du CAUE27 ?

Côtoyer dif­fé­rents uni­vers et déve­lop­per les inter­ac­tions entre ces domaines et ces exper­tises s’inscrit dans les mis­sions du CAUE27. Avec cette recherche action, l’ambition est de per­mettre une meilleure arti­cu­la­tion visant une cohé­rence d’intervention glo­bale sur un ter­ri­toire. Mais encore, le CAUE27 se posi­tionne éga­le­ment comme une fenêtre qui ouvre sur d’autres oppor­tu­ni­tés de réflexion connexe, comme par exemple des stages col­lec­tifs d’étudiants ou des stages de fin d’études per­met­tant d’explorer d’autres aspects ou problématiques.

Actualités & ressources