Aménager un nouveau quartier dans
sa commune

Mission : Conseil
Type d’action : Conseil en stratégie, projets transversaux

Aménager un quartier, c’est configurer de nouveaux lieux de vie pour les habitants actuels et futurs d’une commune. Il s’agit avant toute chose de composer des espaces offrant aux habitants une qualité d’usages, et qui s’intègrent au mieux au cadre de vie local.

Pour un élu, ceci demande de prendre un certain nombre de précautions en amont : greffe au tissu existant, diversité de l’habitat, forme des espaces publics… Par ses missions de conseil et d’accompagnement, le CAUE27 se tient auprès des collectivités pour les aider à intégrer leurs envies dans un contexte législatif mouvant et identifier, avec elles, les moyens de réaliser leurs projets dans les meilleures conditions.

Définir la stratégie communale

La qua­lité de l’intégration de toute nou­velle urba­ni­sa­tion dans une com­mune tient à plu­sieurs fac­teurs, parmi les­quels son anti­ci­pa­tion dans une stra­té­gie glo­bale à l’échelle de toute la com­mune. Mal anti­cipé, l’accueil de nou­veaux loge­ments et de ses habi­tants peut mettre en dif­fi­culté la capa­cité des équi­pe­ments à la charge de la col­lec­ti­vité, ou encore impac­ter néga­ti­ve­ment l’image et le fonc­tion­ne­ment de la commune.

Des pré­cau­tions s’imposent donc : besoins du ter­ri­toire, capa­ci­tés de réem­ploi du bâti exis­tant, état des réseaux, loca­li­sa­tion des équi­pe­ments, poten­tiels de valo­ri­sa­tion des espaces non bâtis, qua­lité du réseau de che­mins pié­ton… Autant de ques­tions qui condi­tionnent la créa­tion ou non d’un nou­veau quar­tier, ainsi que les condi­tions de cette création.

A l’heure où nous devons être éco­nomes en fon­cier cepen­dant, il s’agit de ne pas sys­té­ma­ti­ser la créa­tion de nou­veaux quar­tiers, mais de le com­bi­ner avec d’autres modes d’aménagement, tels la den­si­fi­ca­tion de par­celles stra­té­giques et la requa­li­fi­ca­tion des espaces publics.

Saint-Etienne-l’Allier – Quel impact ce nouveau lotissement en entrée de village a‑t-il sur l’image de la commune ? © Chr. Boisseau (CAUE27)
Schéma de principes illustrant l’analyse du contexte local avant la création d’un nouveau quartier. © Chr. Boisseau (CAUE27)
Langouët (35) – Une intimité respectée grâce à une réflexion sur l’implantation du bâti. © Chr. Boisseau (CAUE27)
Espace public multifonctionnel, centre-bourg de Roncherolles-sur-le-Vivier (76) : entouré de maisons sur petites parcelles, ce parc public gère aussi les eaux pluviales. © Chr. Boisseau (CAUE27)

Des principes à intégrer pour la composition du futur quartier

Parmi les fac­teurs à anti­ci­per pour l’aménagement d’un nou­veau quar­tier, celui de sa com­po­si­tion interne est pri­mor­dial. Il ne s’agit pas seule­ment de créer une voie bor­dée de ter­rains à bâtir, mais aussi d’intégrer les enjeux éco­lo­giques et éner­gé­tiques aux­quels l’aménagement doit aujourd’­hui répondre, en adap­tant tout sim­ple­ment les amé­na­ge­ments à leurs usages : une voie double-sens avec bor­dure et trot­toir de chaque côté est-elle tou­jours nécessaire ?

Un des pre­miers prin­cipes à pri­vi­lé­gier consiste à diver­si­fier les tailles de par­celles et formes d’habitat : jeunes tra­vailleurs, familles, parents iso­lés, per­sonnes âgées… nous avons tous des besoins dif­fé­rents, aux­quels un habi­tat uni­forme ne peut répondre. L’implantation du bâti mérite aussi une atten­tion par­ti­cu­lière, car elle assure l’intimité des usages fami­liaux, et favo­rise une bonne adap­ta­tion aux condi­tions cli­ma­tiques. Ces deux prin­cipes ont notam­ment guidé une par­tie des recom­man­da­tions faites par le CAUE27 à la com­mune de Saint-Ouen-du-Tilleul, qui s’interrogeait sur la com­po­si­tion d’un futur lotis­se­ment communal.

Un autre prin­cipe majeur repose sur la mutua­li­sa­tion des usages dans l’espace public. Un grand par­king cen­tral peut des­ser­vir plu­sieurs équi­pe­ments publics, une lisière agri­cole peut deve­nir un espace de pro­me­nade, un ouvrage de ges­tion des eaux plu­viales peut être un espace de jeu pour les enfants… autant de fon­cier éco­no­misé et d’usages sup­plé­men­taires pour les habitants.

Le PLU(I), un outil de planification incontournable

Pour le CAUE27, l’outil le plus effi­cace à la dis­po­si­tion des col­lec­ti­vi­tés pour anti­ci­per toutes ces ques­tions est le Plan local d’urbanisme, éven­tuel­le­ment inter­com­mu­nal (PLUI). A la fois outil de pla­ni­fi­ca­tion, de maî­trise fon­cière et même d’aménagement opé­ra­tion­nel, le PLU(I) per­met d’anticiper dans de bonnes condi­tions l’intégration de nou­velles construc­tions dans les sec­teurs déjà urba­ni­sés ou à urba­ni­ser. Le CAUE27 anime une for­ma­tion sous forme de jeu de rôles qui per­met de se fami­lia­ri­ser de manière très péda­go­gique sur ces enjeux.

Dans les sec­teurs aux mar­chés fon­ciers et immo­bi­liers attrac­tifs, qui inté­ressent lotis­seurs et/​ou pro­mo­teurs, l’encadrement des condi­tions d’urbanisation par un PLU(I) est d’autant plus indis­pen­sable. Lors d’un conseil sur la restruc­tu­ra­tion du sec­teur sco­laire de La Saussaye, le CAUE27 a ainsi repéré que les zones à urba­ni­ser com­mu­nales n’étaient pas suf­fi­sam­ment maî­tri­sées, et a réflé­chi avec les élus à un meilleur éche­lon­ne­ment du rythme d’urbanisation ainsi qu’à un meilleur enca­dre­ment de leur composition.

Le PLU(I), un outil indispensable pour le contrôle de l’expansion urbaine

Actualités & ressources