Nicolas Tinet et Laurence Renard – bureau d’études « La Fabrique du lieu »

Nous sommes Eliot Canstin et Andréa Renceurel, territorialistes conseil au BDT (Ndlr : Bureau Départemental de la Transition) de l’Eure. Avant la loi TICTAC, nous étions urbaniste et paysagiste. Désormais, nous sommes ravis d’être territorialistes conseil dans l’Eure car c’est dans ce département, plus particulièrement dans la vallée de la Lévrière, que tout a commencé pour nous. C’est vraiment le projet qui nous a fait basculer dans une autre manière de faire de l’aménagement du territoire. Jusqu’à la Lévrière, nous ramions un peu pour faire comprendre aux différents maitres d’ouvrage que l’on pouvait faire de l’urbanisme ou de l’aménagement différemment. Le projet de la vallée de la Lévrière nous a vraiment donné confiance en nous et nous a montré que c’était justement possible de faire différemment.

Sur la méthode déjà. Mesdames, Messieurs les élus, pour beaucoup, vous aviez tendance à faire des cahiers des charges très précis avec une méthode très balisée. Il fallait faire des diagnostics, des stratégies, des programmes d’action, il y avait des comités de pilotage, avec des élus, des techniciens. La Lévrière est le premier projet où nous avons pu dire non à une méthode préétablie. En fait, cette méthode, nous l’avons inventée au fur et à mesure et nous nous sommes aidés d’autres personnes. Nous n’avons pas parlé qu’avec des élus et des techniciens, pour qui nous avons le plus grand respect bien sur, mais nous avons essayé d’aller voir d’autre personnes, des habitants, des agriculteurs, des artisans, bref, toutes ces personnes qui font aussi le territoire mais que nous n’avions pas trop l’occasion d’entendre jusqu’alors.

Quand nous avons commencé à travailler dans la Lévrière, nous nous sommes vraiment posé plein de questions. Pourquoi travailler avec des chercheurs ? Billy Droncel et César Palfner ont croisé notre route à ce moment là. Nous nous sommes dit « Mais qui sont ces hurluberlus ? Comment allons nous faire pour travailler avec eux ? ». Nous avons aussi travaillé avec des artistes, vous imaginez ? Nous qui sommes tout de même porteurs d’un savoir formel, il faut travailler avec des artistes ? Comment on va faire ça ? Et comment allons nous concevoir un projet sans un maître d’ouvrage incarné par un maire mais plutôt dans un collectif où les acteurs du territoire sont au même niveau que nous ?

Puis nous nous sommes immergés dans le territoire. Laurence est devenue Andréa Runcerel et Nicolas, Eliot Canstin, tous deux territorialistes conseils. L’expert s’est métamorphosé, il est devenu accompagnateur et animateur. Derrière le mot « animateur », on a tout de suite en tête l’image des Bronzés et du Club Med. Mais ce n’est pas du