Vendredi 18 sep­tembre 2020 s’est dérou­lée, dans l’Eure, la 3e édi­tion des Enfants du Patrimoine, mani­fes­ta­tion orga­ni­sée par le CAUE27 pour les sco­laires dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, en par­te­na­riat avec le minis­tère de la Culture. Enfants et ado­les­cents du dépar­te­ment ont ainsi pu béné­fi­cier d’une sen­si­bi­li­sa­tion au patri­moine urbain, archi­tec­tu­ral, pay­sa­ger et cultu­rel local.

Plusieurs acti­vi­tés ont été pro­po­sées à Garennes-sur-Eure et à Beuzeville. Celles-ci s’inscrivaient cette année dans la cam­pagne « Du sau­vage dans mon vil­lage », afin de per­mettre aux élèves et à leurs ensei­gnants d’explorer le patri­moine natu­rel du quo­ti­dien, de la fleur sur le bord du che­min au rapace nichant dans la toiture.

Une chouette dans mon clocher

À Garennes-sur-Eure, en com­pa­gnie d’Alexandre Hurel, natu­ra­liste au sein de l’association Alegra, le CAUE27 a pro­posé aux élèves de pri­maire de décou­vrir les liens entre faune sau­vage et patri­moine bâti, autour de la thé­ma­tique « Une chouette dans mon clo­cher ». Une balade dans le vil­lage agré­men­tée d’un jeu de devi­nettes à par­tir de cartes pos­tales anciennes leur a per­mis d’en décou­vrir l’architecture tra­di­tion­nelle, et d’ob­ser­ver la faune locale. Les enfants ont ensuite étu­dié le mode de vie des rapaces noc­turnes (ana­lyse de pelotes de rejec­tion, pro­jec­tion vidéo autour de la vie des chouettes) puis ont construit un nichoir, qui sera très pro­chai­ne­ment ins­tallé dans le clo­cher de l’église.

Lecture urbaine et architecturale d’un centre-bourg

A Beuzeville, des élèves du col­lège Jacques Brel ont béné­fi­cié d’une lec­ture urbaine et archi­tec­tu­rale du centre-bourg, à tra­vers la décou­verte de plu­sieurs bâti­ments emblé­ma­tiques des 18e et 19e siècles : le relais de Poste, la halle aux blés, l’Hôtel de ville, le manoir anglo-nor­mand et le cha­let Quesney. Cette balade dans le temps leur a per­mis de com­prendre l’évolution urbaine du centre bourg et d’en décou­vrir le nou­vel amé­na­ge­ment, mais aussi d’ap­prendre à obser­ver façades, maté­riaux, volumes et gaba­rits, ou encore d’acquérir le voca­bu­laire de l’architecture.