Concilier monumentalité végétale et gestion communale

Territoire
Commune d’Amfreville-sur-Iton

Description
Le hameau de l’é­glise pos­sède un patri­moine tout à fait remar­quable : un châ­teau en bal­con sur la rivière, une ferme modèle de la fin du XIXème, l’é­glise ancienne valo­ri­sée par le tracé d’al­lées plan­tées de tilleuls et de pla­tanes, un lavoir com­mu­nal res­tauré, quelques mai­sons anciennes et des murs en bauge bien conservés.

Mais pour une com­mune qui compte moins de 1 000 habi­tants et qui est dépour­vue de ser­vices tech­niques, cet héri­tage com­porte quelques incon­vé­nients. La ges­tion de l’al­lée de pla­tanes qui mène à l’é­glise pose ainsi pro­blème : la néces­sité de tailles régu­lières tant les arbres sont âgés et volu­mi­neux, des feuilles peu enclines à se faire ramas­ser et des doléances de rive­rains gênés par l’om­brage exces­sif, par l’ac­cu­mu­la­tion de feuilles autom­nales et tiraillés par la crainte de voir ces géants s’a­battre sur leur demeure.

Le dilemme est posé : peut-on faire évo­luer une forme monu­men­tale ancienne inadap­tée à son contexte ? La solu­tion pro­po­sée par le CAUE27 est de reve­nir à l’o­ri­gine même du pro­blème : un choix végé­tal inadapté qu’il convien­drait de modi­fier. Le compte-rendu de visite ci-des­sous expose éga­le­ment des pro­po­si­tions com­plé­men­taires de pré­ser­va­tion de l’in­dé­niable qua­lité pay­sa­gère du site.

Compte rendu de visite