Habitat durable & formes urbaines : accompagner les petites communes dans leur développement

Mission : Conseil
Type d’action : Conseil en stratégie, projets transversaux

L’offre foncière abondante dans l’Eure favorise une large diffusion de l’urbanisation, quasi exclusivement sur le mode de la maison individuelle, qui transforme peu à peu le territoire rural en un espace périurbain uniforme.
Face à ce constat et suite à la signature de la Charte pour un habitat durable dans l’Eure, le CAUE27 a mis en place l’appel à projets « Habitat durable & formes urbaines ».

Lancée en avril 2011, cette démarche vise à repen­ser les modes d’organisation du ter­ri­toire rural du dépar­te­ment, dans une pers­pec­tive de lutte contre l’étalement urbain. Afin de pou­voir à terme « regar­der la ville dif­fuse avec ami­tié », il s’agit :
– d’initier, d’accompagner, de géné­ra­li­ser des démarches exem­plaires en matière de pro­duc­tion d’habitat durable et de formes urbaines innovantes
– de ren­for­cer la capa­cité des élus locaux à s e déter­mi­ner sur une stra­té­gie d’aménagement
– de déve­lop­per de nou­veaux savoir-faire chez les pro­fes­sion­nels de l’aménagement et de la construction

En février 2012, sept com­munes sont sélec­tion­nées par le Comité de pilo­tage. Six d’entre elles déve­lop­pe­ront effec­ti­ve­ment une démarche qui sera accom­pa­gnée par le CAUE27 tout au long de l’année 2013. Prey, Charleval et Rugles choi­si­ront cha­cune de pro­cé­der à un dia­logue com­pé­ti­tif, pro­cé­dure per­met­tant de faire tra­vailler trois équipes afin que la com­mune béné­fi­cie d’autant d’approches différentes.

Saint-Mards-de-Fresne, Saint-Sulpice-de-Grimbouville et Saint-Vigor consti­tue­ront un grou­pe­ment de com­mande qui pren­dra la forme d’un accord-cadre mono-attri­bu­taire. A Prey, le pro­jet concerne la réha­bi­li­ta­tion d’une friche fer­ro­viaire en entrée de bourg. L’adaptation au contexte rural et au mar­ché immo­bi­lier peu tendu est une pro­blé­ma­tique majeure du pro­jet, qui rend dif­fi­cile l’équilibre éco­no­mique de l’opération.

La par­ti­cu­la­rité du dia­logue à Charleval tient à l’ampleur du pro­jet de réha­bi­li­ta­tion d’une friche indus­trielle de 9 ha, en grande par­tie pri­vée. Les équipes sont ainsi ame­nées à d’abord pro­po­ser un pro­ces­sus adapté au contexte et ensuite seule­ment à défi­nir des prin­cipes d’aménagement.

La muni­ci­pa­lité de Saint-Mards-de-Fresne sou­haite réa­li­ser, sur une pro­priété com­mu­nale située dans le hameau prin­ci­pal, une opé­ra­tion d’aménagement de qua­lité à même de pro­duire des ter­rains à bâtir à des prix com­pé­ti­tifs. La ques­tion de la voca­tion même du site qui est posée.

La com­mune de Saint-Sulpice-de-Grimbouville sou­haite maî­tri­ser l’urbanisation d’une zone NA éten­due au cœur d’un cadre pay­sa­ger remar­quable. Là aussi, la trans­for­ma­tion de l’ensemble du site est inter­ro­gée. Quant à Saint-Vigor, qui s’est enga­gée à rache­ter à l’EPFN un ter­rain par­tiel­le­ment bâti près de la mai­rie, il s’agit de conce­voir une opé­ra­tion équi­li­brée finan­ciè­re­ment et com­bi­nant amé­na­ge­ment, réha­bi­li­ta­tion, construc­tion d’une gar­de­rie et pro­duc­tion d’habitat.

Actualités & ressources