Cette pre­mière édi­tion du pal­ma­rès de l’architecture et de l’aménagement de l’Eure a été une for­mi­dable occa­sion de mettre en débat ce qu’est « l’habiter » contem­po­rain dans notre dépar­te­ment et de réflé­chir aux enjeux de la construc­tion et de l’aménagement. Alors que nous cher­chons à revi­ta­li­ser nos centres-bourgs, à diver­si­fier notre offre d’habitat, à réduire les coûts éner­gé­tiques de nos loge­ments, de nos équi­pe­ments et bâti­ments d’activité, 37 équipes se sont por­tées can­di­dates pour pré­sen­ter 37 opé­ra­tions démon­trant la capa­cité des maîtres d’oeuvre et de leurs maîtres d’ouvrage à s’emparer et répondre à ces ques­tions, autant dans les espaces urbains que ruraux. Je leur adresse tous mes remer­cie­ments et toutes mes féli­ci­ta­tions car dans un contexte qui se com­plexi­fie, les contraintes régle­men­taires et les normes peuvent, si on n’y prend garde, appau­vrir et bana­li­ser la pro­duc­tion archi­tec­tu­rale, urbaine et pay­sa­gère de nos espaces quo­ti­diens ; et vous ver­rez au fil des pages de cette bro­chure que les opé­ra­tions pré­sen­tées montrent com­bien les concep­teurs ont su inté­grer ces exi­gences pour conce­voir un pro­jet sin­gu­lier, adapté à son envi­ron­ne­ment. Ce pal­ma­rès montre aussi que la qua­lité ne résulte pas du hasard mais de la par­faite col­la­bo­ra­tion entre maîtres d’ouvrage, maîtres d’oeuvre et entre­prises dans un objec­tif par­tagé. Penser et construire un pro­jet quelle que soit son échelle néces­site de dia­lo­guer et de réflé­chir à une vision com­mune ainsi qu’aux stra­té­gies et moyens à mettre en oeuvre. Les réa­li­sa­tions pré­sen­tées sou­lignent aussi qu’il faut s’accorder le temps néces­saire pour obte­nir un résul­tat soi­gné résul­tant de la matu­rité des phases de concep­tion et de réa­li­sa­tion de chan­tier. Certains pro­jets affichent leur audace sur le plan des éco­no­mies d’énergie et dans le choix des maté­riaux. Ils prennent en compte le coût glo­bal où inves­tis­se­ment et fonc­tion­ne­ment sont pen­sés ensemble pour une éco­no­mie de moyens à long terme. Ce pal­ma­rès montre que les com­pé­tences et les savoir-faire existent et qu’il nous revient de les mobi­li­ser pour pré­pa­rer nos pro­jets et réa­li­sa­tions futures ! Pour orga­ni­ser ce pal­ma­rès, l’équipe du CAUE27 s’est entou­rée de nos par­te­naires, la Direction régio­nale des affaires cultu­relles de Normandie (DRAC), le Conseil Départemental, la Fédération Française du Bâtiment (FFB), la Confédération de l’artisanat et des petites entre­prises du bâti­ment (CAPEB), la Direction dépar­te­men­tale des ter­ri­toires et de la mer de l’Eure (DDTM 27) que je remer­cie de leur impli­ca­tion constante dans nos actions. Enfin, ce pal­ma­rès dépar­te­men­tal consti­tue la pre­mière étape du Prix de l’architecture et de l’aménagement nor­mand (PAAN). Nos 5 lau­réats concourent en effet à ce prix orga­nisé par les 5 CAUE nor­mands réunis en Union régio­nale des CAUE nor­mands depuis le début de l’année.

Télécharger le Palmarès dépar­te­men­tal 2018
Télécharger le Palmarès nor­mand 2018