L’École Notre-Dame d’Évreux (Institution Notre-Dame Saint-François) démé­na­gera très pro­chai­ne­ment sur le site his­to­rique du lycée Saint-François. A cette occa­sion, l’établissement a sou­haité mettre en lumière une page impor­tante de son his­toire : la recons­truc­tion, en 1950, de l’école par l’architecte Maurice Novarina. Ce démé­na­ge­ment a ainsi repré­senté, pour les élèves, l’occasion de s’interroger sur la thé­ma­tique de la recons­truc­tion, et tout par­ti­cu­liè­re­ment sur celle du bâti­ment de leur école.

sensibiliser les élèves à l’architecture

Dans ce cadre, le CAUE27 a animé 2 ate­liers à des­ti­na­tion des élèves de CM1. Ceux-ci ont pu décou­vrir avec enthou­siasme les méca­nismes de des­truc­tion et de recons­truc­tion du pays lors de la 2nde Guerre mon­diale, ainsi que des por­traits de villes détruites (et de leurs archi­tectes !). L’architecture moder­niste du Havre a été confron­tée à l’architecture néo-régio­na­liste de Saint-Malo, et les villes de Pont-Audemer et Orléans ont per­mis d’illustrer les dif­fé­rentes typo­lo­gies archi­tec­tu­rales. Une recon­duc­tion pho­to­gra­phique du Évreux d’avant-guerre et du Évreux actuel a fina­le­ment per­mis d’ancrer cette thé­ma­tique dans le réel.

En vue d’apprendre à iden­ti­fier plus faci­le­ment l’architecture de la recons­truc­tion, et de savoir la situer dans l’histoire de l’architecture, les éco­liers ont éga­le­ment tra­vaillé sur l’identification des maté­riaux d’hier et d’aujourd’hui, ainsi que sur ceux de la recons­truc­tion. Enfin, leur école a fait l’objet d’un ate­lier gran­deur nature, au cours duquel ils ont été conviés à rele­ver les indices de cette archi­tec­ture après une recon­nais­sance autour de la maquette d’origine du pro­jet. Les ate­liers se sont ter­mi­nés par la pro­duc­tion d’un des­sin de l’une des façades de l’école pré­sen­tant un carac­tère remarquable.