|Mémoire sur la revitalisation des bourgs ruraux : l’exemple de Rugles
Retour

Mémoire sur la revitalisation des bourgs ruraux : l’exemple de Rugles

Urbanisme | Conseil, Recherche et innovation | Aménagement de l’espace, Centre-bourg, Développement et vie locale, Opération d’habitats, Planification/stratégie territoriale, Publications, Revitalisation centre-bourg | 2018-09-10T23:25:18+00:00Publié le 1 septembre, 2015 |

La revitalisation des centres-bourgs ruraux, véritable question d’intérêt général, fait depuis plusieurs années l’objet d’un intérêt croissant tant sur le plan national que local : appels à manifestations d’intérêt, appels à projets et expérimentations diverses témoignent, partout en France, d’un besoin conséquent de connaissances sur le sujet. L’espace rural présente en effet une pression foncière et immobilière fondamentalement différente du milieu urbain.

Ce mémoire publié en 2015 propose d’explorer les facteurs de blocage au processus de revitalisation des centres bourgs ruraux, selon une approche foncière et économique. Son auteur a fait le choix de procéder selon une méthode empirique, à partir de l’étude d’un bourg du département l’Eure, Rugles.

L’Eure, département à l’identité rurale assez caractéristique, est en effet largement touché par un phénomène de périurbanisation. Et Rugles, bourg de 2 300 habitants, chef-lieu du canton du même nom, dispose malgré sa dévitalisation d’un pôle d’emplois, de commerces ainsi que d’un centre-bourg patrimonial.

Pourquoi un processus de revitalisation ne s’enclenche-t-il pas ? Dans quelle mesure la périurbanisation est-elle en cause, et quelle est la place des mécanismes de marché fonciers et immobiliers ? Plus généralement, quels sont les facteurs économiques de blocage au processus de revitalisation ?

L’auteur avance ici l’hypothèse selon laquelle la dévitalisation des bourgs, concernant le logement, répond à des causes à la fois structurelles et économiques : structurelles car la forme urbaine rend la mobilisation du foncier complexe ; économiques car l’évolution de ce tissu bâti n’est pas rendue possible par les conditions de marché dans le système de l’économie de l’aménagement. Cette hypothèse est vérifiée via l’analyse de la forme de la dévitalisation à Rugles : structuration du tissu urbain, état de la propriété, typologie des logements, marchés foncier et immobilier… Une analyse empirique, associée à des compléments bibliographiques, permet à l’auteur de qualifier les facteurs économiques qui bloquent la revitalisation des centres bourgs.

La réflexion se structure autour de trois axes :

  • L’étude de la recomposition du monde rural, qui conduit aujourd’hui à la dévitalisation des centres-bourgs. Dans quelle mesure cette dévitalisation est effectivement devenue un enjeu d’aménagement du territoire ?
  • L’étude, à travers le cas de Rugles, des facteurs économiques qui s’opposent à la revitalisation des bourgs.
  • L’exploration des perspectives que cela ouvre pour enclencher une politique de revitalisation des centres-bourgs.

 

La revitalisation des bourgs ruraux – l’exemple de Rugles (PDF)

Sur le même thème