Pour un regard transversal et global

Territoire
Commune d’Irreville

Description
Irreville est une petite com­mune rurale au déve­lop­pe­ment récent. Envisageant d’élaborer un docu­ment d’urbanisme, la muni­ci­pa­lité s’interroge sur le choix du docu­ment et sur les enjeux de déve­lop­pe­ment com­mu­naux. Irreville a connu une forte pro­duc­tion de loge­ments qui s’est tra­duite par une exten­sion de l’urbanisation, le long des voies ou en lotis­se­ments. L’implantation du bâti récent bana­lise la forme urbaine et menace l’identité com­mu­nale, l’effet patch­work de son archi­tec­ture nuit à l’unité de l’espace public. Ces exten­sions urbaines ne contri­buent pas à amé­lio­rer la qua­lité urbaine, dont les carac­té­ris­tiques sont ambi­va­lentes : la mise en valeur de l’espace public est incom­plète, les lisières urbaines bru­tales confrontent urba­ni­sa­tion et pay­sage agricole.

Le CAUE27 recom­mande d’élaborer un plan local d’urbanisme qui donne une ligne de conduite au déve­lop­pe­ment com­mu­nal grâce à son pro­jet de ter­ri­toire, et offre des pos­si­bi­li­tés d’actions inté­res­santes (pha­sage de l’urbanisation, règle­ment, outils spé­ci­fiques). Le PLU devra faire preuve d’anticipation dans son éla­bo­ra­tion et sa mise en œuvre : les prin­cipes de déve­lop­pe­ment devront res­pec­ter les orien­ta­tions du SCOT, et pour­ront être conju­gués avec des actions fis­cales et fon­cières. Quelques prin­cipes émergent : défi­nir les contours de l’urbanisation en recom­po­sant une lisière urbaine pay­sa­gère, redon­ner de l’unité à l’espace public en jouant sur la qua­lité des clô­tures, favo­ri­ser le renou­vel­le­ment pour limi­ter la consom­ma­tion d’espace agri­cole, réunir les deux par­ties du vil­lage et y déve­lop­per des perméabilités.

Fiche de lec­ture de ter­ri­toire d’Irreville