Le 16 octobre 2020, le CAUE27 contribuait aux Journées nationales de l’architecture organisées chaque année par le ministère de la Culture, en proposant aux élèves du département de l’Eure plusieurs visites pédagogiques sur le thème de la reconstruction.

Gisors, cité médiévale reconstruite

A Gisors, Alexis Tannir, architecte au sein du CAUE27, a proposé aux élèves un véritable travail d’enquête, au cours d’un parcours pédagogique dans la commune reconstruite à l’issue de la 2nde guerre mondiale. Les élèves, armés de clichés anciens et actuels de la ville, ont pu repérer les éléments de reconstruction et identifier les matériaux qui ont contribué à cette transformation. L’occasion pour eux de s’approprier le vocabulaire architectural, et de réfléchir aux notions de rupture, d’enrichissement et de continuité qui ponctuent nécessairement l’histoire architecturale des lieux et des bâtiments. Les écoliers ont notamment pu s’interroger face au style moderniste de l’Hôtel de ville, seul bâtiment de la commune doté depuis la reconstruction d’une architecture en rupture.

Evreux, ville reconstruite au bord de l’eau

A Evreux, Julia Sibert, ingénieure paysagiste, a proposé aux élèves de l’école Romain Rolland ainsi qu’à plusieurs élèves de 3ème du collège Politzer une visite du centre ville, avec pour fil conducteur la rivière Iton. Une balade sur les quais de l’Iton, créés et aménagés en promenade à l’issue de la 2nde guerre mondiale, leur a permis de saisir le rôle déterminant des éléments géographiques – l’eau, la vallée – dans l’aménagement urbain, et de découvrir l’histoire de l’aménagement de la rivière. Celle-ci avait en effet fait l’objet, sous la conduite de l’architecte de la reconstruction Albert de Brettes, d’un embellissement (élargissement des rives, miroir d’eau, aménagement des quais…), aboutissant au square-promenade actuel qui permet découvrir les revers du centre ville. Une balade de la place de l’hôtel de ville jusqu’à la cathédrale a constitué l’occasion d’admirer la variété des styles architecturaux de la Reconstruction (pastiche, Art-Déco, moderniste) et de ses matériaux. L’excursion s’est achevée sur une visite du Musée d’art, d’histoire et d’archéologie de la ville, entre tableaux contemporains représentant la  rivière Iton et installation artistique. L’installation « Château d’Eaux » a en effet permis aux écoliers de contempler des motifs de tessons de poteries découverts dans le lit de l’Iton.

Pont-Audemer, entre balade urbaine et Théâtre

A Pont-Audemer, Christelle Berger, architecte, a proposé une véritable course d’orientation aux élèves de 3ème du collège Pierre et Marie Curie, ainsi qu’à des écoliers de CM1 et de CM2 de l’école Saint Germain-Village. Partants d’une copie du plan cadastral de la ville, les élèves se sont interrogés sur la forme du bâti et sur ses articulations, sur les vides des cours et des jardins invisibles, ainsi que sur les rues, places et venelles, et sur le parcours de l’eau. Différentes cartes postales apportées par l’architecte du CAUE27 et figurant la ville à l’issue de la Reconstruction ont fasciné les élèves, en particulier celles montrant d’anciens aménagements urbains destinés aux automobiles. L’excursion s’est achevée sur la visite du Théâtre L’éclat, érigé par l’architecte Maurice Novarina dans les années 60. En présence du régisseur, les élèves ont pu visiter, décrire et commenter le bâtiment ainsi que ses usages et son fonctionnement, et s’attarder sur sa réhabilitation extérieure et intérieure, effectuée en 1998 par les architectes Dominique Jakob et Brendan Mc Farlane.

Louviers, ville reconstruite en mutation

A Louviers, Paul Hilaire, architecte, a proposé aux écoliers de CM1 et de CM2 des écoles Anatole France et Le Hamelet une promenade le long des voies historiques, au départ de l’église Notre-Dame. Les élèves ont observé et questionné le bâti de la reconstruction de la ville, constitué de différents styles mêlant pastiche et modernité, et au sein duquel deux architectures de reconstruction s’affrontent radicalement. Les élèves ont ainsi pu constater que le bâti de la Reconstruction, dans sa forme neuve, mime en réalité des aspects de la ville ancienne : irrégularité simulée des tracés des voies, disparité ordonnée des façades, réplique d’escalier de franchissement du relief… La balade s’est conclue sur une animation au musée de Louviers, lors de laquelle les écoliers ont pu travailler plastiquement les notions de destruction, de reconstruction et de mutation de la ville, pour imaginer eux-aussi un nouveau centre-ville.