Comme chaque année, à la veille des Journées euro­péennes du Patrimoine, ont eu lieu les Enfants du Patrimoine 2021. Dans ce cadre, le CAUE de l’Eure a pro­posé le 17 sep­tembre der­nier deux ani­ma­tions tou­chant au patri­moine archi­tec­tu­ral et pay­sa­ger. Spécialement adap­tées aux âges et aux pro­grammes sco­laires, ces inter­ven­tions ont per­mis de sen­si­bi­li­ser les élèves eurois et leurs ensei­gnants aux pro­blé­ma­tiques liées à l’architecture et à l’environnement, une des prin­ci­pales mis­sions des CAUE.

Découvrir les richesses architecturales et naturelles d’un village de la vallée d’Eure

À Croisy-sur-Eure, une classe de 20 élèves de 6ème du col­lège Évariste Galois de Breteuil-sur-Iton est venue décou­vrir, avec trois de ses ensei­gnantes, l’architecture et la bio­di­ver­sité de ce char­mant vil­lage de la Vallée d’Eure. Cette action s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement par le CAUE27 de la com­mune. Il est des­tiné à valo­ri­ser et à faire recon­naître l’intérêt éco­lo­gique et patri­mo­nial du cir­cuit de décou­verte récem­ment créé par les élus.

La balade a débuté avec Jacky Sabourin, 1er adjoint, dans l’église Saint Germain dont le clo­cher accueillera bien­tôt un nichoir pour chouette effraie. Elle s’est pour­sui­vie, via un che­min dérobé, jusque dans le jar­din du châ­teau, où Jean-Michel De Monicault, maire du vil­lage, a pré­senté les étapes de construc­tion du site. Les élèves ont même eu la chance de décou­vrir les salons du rez-de-chaus­sée, habi­tuel­le­ment fer­més au public.

Puis, Alexandre Hurel, natu­ra­liste au sein de l’association Naturellement Reuilly, a pris le relais sur le sen­tier bota­nique, emme­nant les petits explo­ra­teurs à la décou­verte des papillons, libel­lules et gre­nouilles, sans oublier la flore humide ou aqua­tique de ce fond de val­lée préservé.

Cette pro­me­nade, hors des sen­tiers bat­tus, a éga­le­ment été l’occasion d’apercevoir l’usine Boursin au nom connu de tous.
Pour clore cette mati­née, la classe a pu appré­cier un pique-nique sorti du sac à l’arrière de la mairie.

Imaginer son village à 1 000 ans d’intervalle !

Dans le pays d’Ouche, les trois classes du SIVOS du Val-de-Juigne ont été sen­si­bi­li­sées à l’histoire des pre­miers châ­teau-forts nor­mands. Le thème de cette action édu­ca­tive est lié aux tra­vaux du CAUE27 sur les mares, plus par­ti­cu­liè­re­ment sur les mares-douves, cette typo­lo­gie par­ti­cu­lière de mares, très pré­sente dans le sud de l’Eure et se dis­tin­guant par des contours géo­mé­triques quel­que­fois énigmatiques.

Lors d’une pre­mière séance, un court film docu­men­taire, une maquette dans le bac à sable et des des­sins au tableau ont per­mis d’initier les enfants aux for­ti­fi­ca­tions de terre et de bois. Il s’agissait d’évoquer ces tout pre­miers éta­blis­se­ments féo­daux qui ont par­semé les pla­teaux de l’Eure et mar­qué l’origine de la plu­part des châ­teaux anciens.

Une semaine après, à l’occasion des Enfants du Patrimoine 2021, les classes de cours pré­pa­ra­toire et de cours moyens ont visité les espaces exté­rieurs du très pit­to­resque Manoir du Rebais (com­mune des Botteraux). Les ves­tiges en par­fait état, de la motte cas­trale et des douves en eau déli­mi­tant les hautes et basses cours médié­vales, ont per­mis aux enfants de se repré­sen­ter l’évolution du site depuis son passé mili­taire jusqu’à son usage rési­den­tiel actuel.

Sur la com­mune voi­sine, la visite du site du châ­teau de Bois-Normand-Près-Lyre par la classe de mater­nelle fut peut-être plus joyeuse qu’instructive. Elle per­mit néan­moins aux enfants de décou­vrir un patri­moine local habi­tuel­le­ment fermé au public.

Découvrir le site des Enfants du Patrimoine