|Dynamiser les centres-bourgs en requalifiant les espaces publics
Retour

Dynamiser les centres-bourgs en requalifiant les espaces publics

Urbanisme | Conseil | | 2019-03-11T11:20:28+01:00Publié le 8 mars, 2019 |

Commune centrale en son territoire et coeur économique, la ville de Gisors s’est engagée dans une démarche de redynamisation de son centre-bourg. Riche d’une activité commerciale de proximité ainsi que d’une bonne attractivité touristique, la commune se prête parfaitement à l’exercice de  la redynamisation. Elle a fait appel au CAUE27 afin d’établir un état des lieux de son centre ainsi qu’un ensemble de conseils concernant les aménagements à effectuer afin d’améliorer le cadre urbain, de stimuler l’attractivité commerciale de l’hyper-centre, tout en conservant la capacité de stationnement de ses espaces publics.

Le CAUE27 a orienté son analyse du périmètre suite à une lecture in situ du centre-bourg, en compagnie des services techniques de la ville. Celle-ci a permis de cerner l’ensemble des problématiques liées aux usages des lieux. Sont ressortis trois grands sujets : l’attractivité touristique du château et les parcours touristiques dans la ville, l’appropriation de l’espace public par les habitants et visiteurs et l’usage de l’automobile, la possible transformation d’une friche située en zone inondable à proximité de l’Epte.

L’étude des abords du château médiéval a révélé que le parking actuel devait conserver sa fonction, mais être rationalisé, et surtout requalifié afin de mettre en valeur le monument historique. Une réflexion sur les usages a mené à des propositions d’aménagements paysagers afin de dissimuler les véhicules, et inciter les automobilistes à une conduite sereine sur ce lieu fréquenté. Le stationnement des autocars de tourisme a été repensé afin de sécuriser tous les usagers et faciliter l’accès à la route principale sans manœuvre contraignante.

Les usages du centre-bourg montrent une prédominance de l’usage de l’automobile bien que des cheminements piétons de grande qualité existent. La lecture in situ a permis d’apprécier leur valeur, et d’orienter la réflexion sur un aménagement futur redonnant sa place au piéton, par la simplification des voies de circulation automobile, la rationalisation des parkings existant, et la création de parvis devant les édifices institutionnels.

La friche inconstructible appelle quant à elle à un travail paysager tenant compte des spécificités de ce milieu humide. La transformation en espace de stationnement au sol perméable, laissant sa place à la biodiversité, mais également aux cheminements piétons et cyclistes permettrait un désenclavement du quartier de la gare tout en contribuant à l’amélioration du cadre de vie des gisorsiens.

Sur le même thème