Revitaliser les centres-bourgs eurois

Mission : Conseil
Type d’action : Conseil en stratégie, projets transversaux

Les centres-bourgs des moyennes et petites villes se vident. C’est le constat dressé conjointement par l’État, les collectivités locales et les professionnels de l’aménagement. Conscients des enjeux que revêt la revitalisation des centres-bourgs, les territoires ont à ce jour pleinement engagé leurs politiques publiques en ce sens. Des dispositifs nationaux – Action Cœur de Ville, Opération de Revitalisation des Territoires – et locaux – stratégie de développement économique, politique habitat-logement, contractualisations territoriales – ont été déployés pour enrayer une dévitalisation observée à l’échelle nationale. Le CAUE27, aux côtés de ses partenaires locaux, s’est saisi de cette question majeure et en a fait un axe stratégique de son action.

Une tendance nationale, des contextes locaux

Notre dépar­te­ment nor­mand ne fait pas excep­tion à la ten­dance natio­nale. Constitué de nom­breuses moyennes et petites villes, l’Eure observe, pour des rai­sons diverses et dans des pro­por­tions variées, un dés­in­ves­tis­se­ment de ses centres-bourgs. Bâti ancien qui ne répond plus aux besoins contem­po­rains en loge­ments ou en inadé­qua­tion avec le mar­ché local et qui devient vacant, fré­quen­ta­tion en baisse des com­merces et des ser­vices… La vita­lité des cœurs de bourgs est mise à rude épreuve. Or, cette vita­lité est un élé­ment essen­tiel au dyna­misme d’un ter­ri­toire, à plu­sieurs titres.

Les centres-bourgs concentrent géné­ra­le­ment les com­merces, ser­vices et équi­pe­ments, et sont des lieux de ren­contre entre habi­tants. On y retrouve une den­sité d’usages et de liens qui nour­rit la vie de la com­mune. Mais au-delà de la ville en elle même, ce sont toutes les com­munes rurales péri­phé­riques, dépour­vues de com­merces et de ser­vices, et ayant accueilli de nom­breux habi­tants depuis la période de l’a­près-guerre, qui en dépendent. Ainsi, même les pola­ri­tés les plus modestes jouent un rôle essentiel.

Les enjeux sont nom­breux. On relè­vera par­ti­cu­liè­re­ment, dans le contexte eurois, la pré­ser­va­tion du fon­cier agri­cole et natu­rel, le main­tien d’une qua­lité de vie des habi­tants dans les sec­teurs iso­lés, et le déve­lop­pe­ment de l’économie rési­den­tielle et tou­ris­tique. Dès lors, le défi est lancé : com­ment redon­ner envie aux habi­tants et aux por­teurs d’activité de réin­ves­tir ces lieux stratégiques ?

Gaillon – Comment redonner envie aux habitants de réinvestir les centres-bourgs ? © S. Huppe (CAUE27)
Lieurey – Comment redonner un usage au bâti ancien qui fait le caractère des centres-bourgs ? © A.Tannir (CAUE27)
Nonancourt – Concilier tous les usages des centres-bourgs : habitat, commerces et services, déplacements, loisirs… © S. Huppe (CAUE27)
La Barre-en-Ouche – Identifier les caractéristiques urbaines à préserver, ici le front bâti courbe et la perspective atypique © A. Tannir (CAUE27)

Pour une approche globale d’aménagement des centralités

Les causes de la dévi­ta­li­sa­tion des centres sont tout aussi diver­si­fiées que le sont les contextes dans les­quelles elles s’expriment. Pour cette rai­son, l’action du CAUE27 s’inscrit dans une approche glo­bale d’aménagement des cen­tra­li­tés, basée sur les dyna­miques ter­ri­to­riales à l’œuvre. L’objectif est de « mixer » les approches d’intervention. Les col­lec­ti­vi­tés sont ainsi invi­tées à acti­ver conco­mi­tam­ment plu­sieurs leviers favo­ri­sant l’attractivité des centres-bourgs : fon­cier, urba­nisme, mobi­lité, habi­tat, com­merces, ser­vices et équi­pe­ments, mise en valeur patri­mo­niale et tou­ris­tique… Dans le res­pect des prin­cipes de l’aménagement durable du ter­ri­toire (mixité fonc­tion­nelle, qua­lité du cadre de vie, proxi­mité des ser­vices, tran­si­tion éco­lo­gique et éner­gé­tique…) et en tenant compte des res­sources locales.

Au tra­vers de cette acti­vité de conseil, le CAUE27 dis­pose d’une connais­sance fine du ter­ri­toire, com­bi­nant l’ensemble des ques­tions posées par les élus, les pro­fes­sion­nels et les habi­tants. Il pro­cède en outre à des retours d’expériences qui lui per­mettent d’ajuster en per­ma­nence ses inter­ven­tions, qu’elles concernent les espaces publics, le patri­moine bâti, les friches indus­trielles ou agri­coles ou encore le main­tien de l’activité.

Conseiller pour agir sur la revitalisation

Le conseil du CAUE27 sur la revi­ta­li­sa­tion des centres-bourgs va de la réflexion en amont du pro­jet à l’accompagnement de sa mise en œuvre. Il per­met notamment :

  • d’aider à com­prendre, comme à Gaillon, les enjeux du ter­ri­toire en termes de déve­lop­pe­ment urbain, et d’aider à mettre en cohé­rence les actions en matière d’équipements, espaces publics, habi­tat, déplacements…
  • de sus­ci­ter de nou­veaux ques­tion­ne­ments et d’élargir la réflexion des por­teurs de pro­jet à l’ensemble du cadre de vie, à l’exemple de ce qui a été effec­tué à Mesnil en Ouche sur l’étude de revi­ta­li­sa­tion menée par l’EPFN
  • d’aider à pré­ci­ser les besoins, à for­mu­ler et à for­ma­li­ser les pro­grammes, afin d’aboutir à des pro­jets répon­dant aux attentes, comme à Beuzeville, pour la requa­li­fi­ca­tion des espaces publics de son centre-bourg
  • d’ac­com­pa­gner le maître d’ouvrage dans l’aboutissement de son pro­jet, de l’assister dans son choix entre plu­sieurs pro­po­si­tions com­plé­men­taires, et lui pro­po­ser les outils et les démarches les plus adaptés.
Visite de la Résidence Gillain, dans le centre-bourg de Beuzeville, qui allie réponse aux besoins en logements et amélioration des déplacements doux pour tous. © S. Huppe (CAUE27)
Pont-de-l’Arche – Front bâti en bords de l’Eure © J.-M. Coubé (CAUE27)

Actualités & ressources